Notre actualité

 

 

Notre actualité :

En septembre 2011, nous avons repris un bout de chemin à partir d'Aire sur l'Adour, jusqu'à St Jean Pied de Port. C'est avec plaisir que nous avons retrouvé Madame Porte à CRABOT, pour nous recevoir en chambre et table d'hôte, toujours une prestation parfaite de sa part.

Ensuite Arzac-Arraziguet, le gîte s'est agréablement doté de chambres, très belle prestation à signaler.

Nous avons découvert le gîte municipal de Pomps en demi-pension, très bonne prestation également.

Puis le gîte municipal de Navarrenx, dans l'arsenal, d'une propreté irréprochable. A Aroue, dans la ferme Bohoteguia de Madame Barneix, l'accueil est toujours aussi parfait et la table d'hôte est excellente.

Puis à Ostabat-Asme, nous sommes allés rendre visite au gîte privé Hospitalia, pour voir si le gîte a été restauré, car il en avait bien besoin. C'est fait, la capacité du gîte est réduite à 10 places, mais tout a été rénové, c'est du bon travail.

A St Jean Pied de Port, nous avons fait une pause chez Madame PARIS Gracianne, chambre d'hôte près de la gare Sncf, très belle maison et très bonne prestation.

Pour la restauration à St Jean, il difficile de trouver une restauration simple (menu pèlerin) : c'est conserve et surgelé à peu près partout, (comme ailleurs) Finalement le moins "risqué" est de prendre une pizza, dans ce genre de ville. J'ai eu l'impression de me trouver dans un piège à touristes, ce que nous n'étions pas.

Nous gardons un bon souvenir de cette ultime prestation sur le chemin de Compostelle, après neuf ans de périgrination, nous allons faire une grande pause avec un gros point d'orgue !

En cette année jacquaire (2010)  nous avons parcouru la Vallée du Célé de FIGEAC à CAHORS. A notre premier passage, nous avions opté pour la traversée du Quercy Blanc par Cajarc et Limogne. Cette vallée est très belle et mérite le détour, les hébergements y sont nombreux et bien placés pour faire des étapes d'une vingtaine de kilomètres. N'hésitez pas à faire le détour ! Consultez la rubrique :  "Parcours détaillés" (sur la colonne de droite de la page d'accueil)  de Figeac-Moissac, Les deux itinéraires sont présentés avec tous les renseignements.

 Comme prévu, à partir du 16 juin  2009, nous avons parcouru la moitié du Camino Francès de Carrion de los Condès à Santiago ,

+ une balade en bus jusqu'à FISTERRA    à    90 km et  ... 3 h de bus pour y aller !

 

 LES PRIX :Comme chez nous, tout augmente progressivement.

  • - Il n'y a plus de repas à 7,5 €, c'est de 8 à 10 €
  • - Le petit dèje du matin à 9 h , c'est de 2,5 à 3 €. Café, pain grillé beurre.
  • - Les albergues municipales restent à bas prix, de 3 € (peu nombreuses) jusqu'à 7 €. Les "donativos" sont de plus en plus rares, et on vous demandera entre 3 et 4 €, somme minimum que certains pèlerins ont tendance à "oublier" de laisser spontanément.
  • - Les albergues privées sont de 7 à 10 €, avec souvent plus de confort, un peu plus de luxe et pas forcement une cuisine pour se préparer le repas.

 

LES ALBERGUES: Il y a beaucoup de création d'albergues - la tendance est au grand confort, 4 lits par chambre, pas de cuisine, un bar et un petit resto à proximité, ou faisant partie de l'albergue. Il est vrai que de temps en temps, il faut prendre un repas équilibré au resto.

A l'albergue "la Porte de Santiago", construite dans la ville de O Pedruzo, il y a un patio au milieu du dortoir, avec un arbre et une fontaine entourée de grandes vitres, c'est du grand luxe, à 10 € la nuitée, mais il n'y a même pas un four à micro-ondes  -  seulement des distributeurs de boissons chaudes et froides. Une petite salle à manger à l'intérieur et 2 petites tables à l'extérieur avec quelques chaises.

 

REMPLISSAGE des ALBERGUES:  En cette deuxième moitié de juin 2009, les albergues sont pleines tous les soirs paraît-il, d'après les hospitaliers. Nous n'avons pas eu de problèmes d'hébergements, mais nous partions tôt (6 h ) et à l'arrivée sur des albergues qui ouvrent à 12 ou 13 h, nous étions en bonne place - C'est un souci permanent, de trouver un lit pour la nuit à prix raisonnable, car après c'est la Casa rural ou l'hostal, il y a toujours de la place ( de 25 à 50 € la chambre double)

 

Transport en BUS  de Marseille vers Burgos avec EUROLINES.

Retour avec La RENFE de SANTIAGO à Hendaye, en 13 heures, suite à une grève locale de la SNCF à Hendaye -  Nuit à Hendaye -  retour par SNCF jusqu'à Marseille en 8 heures environ, ceci est le plus pénible du chemin ! (toujours la crainte d'être bloqué en un lieu par une grève)

 Pourquoi  refaire Burgos-Santiago ?

 Cette partie nous plait bien, elle comporte la "Meseta", un désert de blé à 800m d'altitude, de Burgos jusqu'à ASTORGA, soit 250 km, ensuite une partie ( sur 250 km environ) de montagne, avec la Croix de Fer et le Cebreiro,  la Galice toute verdoyante... magnifique !

 Ce retour  sur le chemin, en plus de nos raisons personnelles,  nous permettra de remettre à jour notre site, de faire un récit plus comparatif de l'évolution du chemin depuis 2002.

 Bien que cette partie ( Burgos-Santiago) soit fort belle, elle reste éprouvante et un peu éloignée de notre domicile.

Nous sommes dans notre 67ème année de vie, il y aura quelque petit parcours en France ou en Espagne, pas plus de 12 jours. Peu de chance  pour nous de retourner à pied à Santiago, malgré l'envie permanente d'y aller !

C'est certainement  notre dernier cheminement vers Santiago à pied.

 

Commentaires (1)

1. Bonnet 12/06/2009

J-4. Nous vous souhaitons un très beau chemin. Nos pensées vous accompagnent et nous aurons plaisir à vous lire à votre retour.
Bien amicalement,
Brigitte et Gil

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×