Conseils pratiques

 

  • Période la plus favorable de l'année : Mai à Septembre.
  • Equipement des marcheurs :

Le poids est l'ennemi ! L'ensemble de tout votre chargement, c'est à dire tout ce qui est en plus du poids de votre corps (nu) ne doit pas dépasser le cinquième de ce poids.  (ex : une personne de 65 kg, ne peut pas porter plus de 13 kg sur lui ) ce qui est à prendre en considération :  c'est la longue distance à parcourir.

  • Sac à dos : 60 litres  pour homme et 50 litres pour dame.  (Maxi)
  • Sac à viande : utile en France et en Espagne en saison chaude ( ce qui évite de porter le sac de couchage)
  • Sac de couchage : inutile en France et obligatoire en Espagne, (sauf en Juillet-Août)
  • Les problèmes de pieds:

Prévoir une paire d'espadrilles pour le soir, balade en ville par ex, pour marcher, une paire de chaussures de rando légères, semelles souples mais bien crantées, avec un bon amortissement suffisent ; éviter les chaussures montantes à tige pour la montagne aux semelles rigides.

En été on peut marcher avec des sandales multisport, avec socquettes, ce n'est pas beau, mais très confortable.

  • Vêtements :

T-Shirt en fibre Carline,  sweet en laine polaire léger, veste en gore tex, et surpantalons de pluie. Pantalon long de rando, léger et 2 shorts pour la journée. Pas de K-way, la pèlerine peut trouver sa place dans le sac, mais en plus ...attention au surpoids du sac.

  • Soleil : Lunettes, chapeau couvrant la nuque et le front. Crème solaire.
  • Instruments de bord : Une boussole ; le topo guide FFRP, en Espagne c'est inutile, suivre le balisage est très facile sans document à la main.
  • Papiers : CI, CB, E 111 (une nouvelle carte existe voir à la Sécu) Carnet et  stylo + adresses. Carte télécom, pas de portable, trop lourd.
  • Trousse à pharmacie, toilette , (voir détails plus loin dans le guide)
  • Ne pas oublier l'appareil photo,  le bâton de marche, quelque petit matériel , lampe frontale, briquet, couteau, cuillère, fourchette, gobelet, fil et aiguille, lacets,  6 pinces à linge.

Matériel de cuisine : un réchaud est indispensable en Espagne pour boire un café le matin avant le départ.

  

Les animaux sur le chemin :

Le chien ou le chat ne sont pas  adaptés à la marche longue distance.  L'animal n'a pas la "parole" pour se plaindre de ses douleurs, et il peut en avoir comme nous, la tendinite, les tampons de pieds endoloris, etc... De plus il n'a pas forcément envie de faire le chemin, une promenade de quelques heures lui convient, mais une randonnée d'une journée le fatigue... alors plusieurs jours ! C'est de la folie.Se déplacer avec un âne ou un cheval, demande une grosse organisation permanente, car de nos jours, il n'y a pas trop de structures d'accueils, pour ce genre de cheminant. Sans compter que malgré le petit service rendu (port du sac par exemple) l'âne va vous ralentir, son allure est faible, sans compter les sautes d'humeur d'un caractériel ! Traverser un ruisseau avec un âne peut être un problème, l'âne refusera de traverser s'il ne voit pas le fond de l'eau, l'ânier devra marcher dans l'eau devant  l'animal pour le rassurer ! (je l'ai vu sur le chemin)

Un bon conseil, n'essayez pas de ressembler au cirque Barnum avec sa ménagerie, c'est trop de tracas pour peu de satisfactions.

 

Le nombre de  Participants :

Cheminez seul ou en couple, c'est le bon nombre. Le groupe est à envisager avec beaucoup de réflexion ; En sachant qu'il y aura toujours un problème à traiter, la fatigue peut aigrir le caractère de certains. Prendre une décision pour raccourcir ou rallonger une étape risque de ressembler à "une réunion d'état". Sans oublier la blessure qui peut être plus fréquente dans un groupe.( on multiplie les risques avec le nombre)

Loger à l'étape peut être un problème aussi.Bref, c'est vous qui voyez ! Comme dit Laspallès !

 

 

 

LES ETAPES JOURNALIERES

 

    Première mise en garde :

            Attention aux étapes trop longues (plus de 20 km  au démarrage du cheminement ) 

  • Bien tenir compte de la dénivelée à passer, si elle est importante réduire la longueur de l'étape.

                 

  • Au départ du Puy-en-Velay, ensuite la traversée de la Haute Loire, La Lozère et l'Aveyron , le chemin est assez "mouvementé" les villages sont souvent dans un creux et il faut passer deux bosses, chaque fois ! Préférer des étapes courtes (16 à 18 km.) Il y a assez d'hébergements dans ces régions pour bien morceler les étapes.

 

  • Pour la suite du chemin , dans le Lot , le Tarn et Garonne , le Gers, les Landes et les Pyrénées Atlantiques, la dénivelée est plus facile à négocier.

 

  • Par contre la traversée des Pyrénées vers l'ESPAGNE (Col de Bentarte et Roncevaux) très grosse étape . "Voir page " TOPOS de St Jean P.P. à Burgos".Il y a possibilité de couper cette étape par une halte à  la ferme- Auberge de Hunto. De St Jean-Pied-de-Port, après un petit parcours de 6 km, cela permet de faire une étape de semi repos (par exemple : petite visite de la ville de St Jean, le matin, et l'après-midi, montée à Hunto (350m de ΔH et 6 km de chemin) . Soit 2 petites heures de marche.
  • Il y a possibilité, selon votre choix, de faire une halte à l'auberge d'orisson, qui est à 3 heures de marche de St Jean. (Soit encore une heure de marche après la ferme d'Hunto)

 

  •  Après quelques jours de marche, il nous est arrivé de faire une étape de 28 km avec très peu de dénivelée, entre  Limogne-en-Quercy et La  ferme équestre du Pech  ; il n'y avait pas d'hébergement intéressant pour faire plus court, à ce moment là, maintenant il y a le gîte de Poudally, pour couper l'étape correctement.

 

  • Par la suite, en Espagne, il nous est arrivé de faire 34 km, sans trop de dénivelée, mais pas deux jours de suite. Cette distance a été notre maximum journalier.

 

 

JOURNEE TYPE DU PELERIN

 

 

Lever entre 5 h et 6 h : selon la longueur du parcours du jour. (parcours en Espagne et en été)

 

Petit dèje : Café (vrai, fait avec un filtre, ou Nescafé), pain , miel et  confiture,   

Préparé avec le camping gaz et couverts perso, rarement avec le matos du gîte.

 

SOINS : Crème NOK,  dessus et entre les doigts de pieds, passer du décontractant sur les jambes.        

          Bouclage  du sac  :  rangement du sac dans la cuisine pour avoir de la lumière et ne pas réveiller les autres.

 

Départ :  souvent avant  6 h . En Espagne, il n'y a aucun problème à partir de nuit, le balisage est très bien fait et c'est un amusement de lire le camino. Pas besoin de support écrit à la main. Les flèches jaunes  et les coquilles sont là, partout, pour nous guider :

2 exceptions : sortie de FROMISTA et SARRIA, les flèches sont trop éloignées et discrètes en plus  ! Balisage rectifié en 2007, tout est OK maintenant.

 

8 h 00 : Arrêt court, pour boire  la boisson Isostar (poudre préparée la veille au soir, dans une gourde), fortement conseillée, remplace avantageusement les jus de fruits. Les barres dites "énergétiques" genre "Mars" ou autres, ne conviennent pas pour un apport calorique nécessaire  à l'effort du moment, (préférer du sucre rapide pour compenser la perte de minéraux et de "carburant " pour les muscles ! - produit en vente chez les magasins  de Sport sous forme de tablettes )

 

9 h ou 10 h : Selon le passage dans un village. A cette heure là, il y a possibilité de boire un "café-solo-grandé "  dans un bar, et manger deux pains au lait, tirés du sac, ou "pan tostado con mantequilla"  (pain grillé et beurre)

 

Arrêts (2 ou 3 )  : pour boire, regarder un site, appareil photo toujours prêt et à portée de la main. Penser à faire 1 photo du chemin tous les 2 km environ, afin d'avoir un souvenir du cheminement. Les appareils numériques permettent ce genre de fantaisie !                                                                                        Les églises sont souvent fermées.

 

Arrivée à l'étape : entre 11 h et  12 h 30, selon la distance/jour parcourue (de 20 à 34 km) Priorité à la recherche du gîte, quitte à demander aux habitants, qui, très gentiment, nous accompagnent même un bout de chemin ! Après installation au gîte,  douche, lessive, préparer le lit et déballer le sac, voir si la "cocina" permet de préparer le repas. Repas (type pique nique), Petite vaisselle, café.

Sieste obligatoire, personnellement, je ne dormais pas, mais je préparais le trajet du lendemain et je notais les évènements passés le matin, pour le classement futur des photos.

Massage des jambes au Décontractyl (sous peine de douleurs désagréables pendant le repos) Faire sécher les semelles des souliers (important)

 

Après le repos vers  17h 30 : petit tour en ville ou village, pour visiter et faire les provisions pour le lendemain matin, quelques fois pour le lendemain midi, si nous devons marcher dans un endroit mal desservi. Repérage d'un petit resto au "Menudd "( menu del dia) c'est un repas pour pèlerin à 8 ou 9 € maxi tout compris. Généralement composé  d'une entrée (soupe), un plat de poisson  accompagné de légumes et un  dessert, vino tinto compris.

Les repas en Navarre sont peu copieux, dans les autres régions c'est mieux. Les Espagnols n'attachent pas d'importance à la nourriture.

Retour au gîte  (ATTENTION de ne pas laisser les papiers, de l'argent. Le Crédential est volé aussi, et revendu, pour faire accéder d'autres personnes aux gîtes et bénéficier du prix pèlerin.)

 

 

 

Commentaires (14)

1. favier jean marie 26/05/2015

bonjour .merci pour toutes les informations qui sont mise à disposition sur votre site .je souhaiterais savoir
quel est le meilleur moyen de transport pour revenir depuis burgos à saint jean pied de port le 24 juin 2015 .merci
cdlt

2. menard 05/05/2014

BONJOUR, nous souhaiterions savoir s'il est facile d'avoir
des navettes, pour remonter au PUY, quand nous serons arrivés à FIGEAC (première étape de 15 jours) ou s'il est possible de faire transférer le véhicule du PUY à FIGEAC et à quel prix, bien sûr... merci

3. Anna 10/04/2012

Bonjour,
Je pars de Finieyrols et comme je marche avec mes enfants, je ne fais pas plus de 15km par jour. Mon choix est un peu limité : soit nous faisons 11 km (c'est trop peu !) et je m'arrete à Nasbinals, soit nous faisons 20 km jusqu'à Aubrac, mais là, c'est trop !
Savez vous s'il existe des gites entre Nasbinals et Aubrac ? Le pascalet, Ginestouse ?
Merci par avance de vos bons conseils, et bravo pour votre site
anna

4. ROBIN Danielle 23/03/2012

Bonjour,
Je prépare l'étape du Puy à Figeac ; j'ai 62 ans et je pars seule
Qu'en pensez vous ? Mes amis me conseillent le portage et en randonnée accompagnée mais cela n'est pas du tout dans mon esprit car pour m'entraîner je marche seule et c'est bien ! Merci pour vos conseils. Danielle

5. Valentine 28/11/2011

Bonjour,
Nous pensions partir pour 6 jours de marche (Figeac-Cahors) juste avant Noël, connaissez-vous des gens qui l'ont déjà fait? Les gites "bon marché" sont-ils ouverts à cette période et le chemin praticable? Merci d'avance.
Valentine

6. Brigitte 15/02/2011

Bonjour,
Nous partons à 2 du 04/04 au 13/04 avec arrivée par Pau.On hésite un peu entre Aire sur Adour- Moissac ou Aire sur Adour-St Jean PP. Quel est le parcours le plus "immersion nature" car je pense que certains parcours sont pas mal sur le macadam après avoir consulté certains forums.
Merci pour l'info

Bonjour Brigitte,
Aire-sur-Adour - St Jean-P.P. est un très joli parcours, très "nature" verdoyant et moins monotone que le gers et avec effectivement moins de goudron à parcourir.
Buen camino Henri PEYS

7. Babeth 02/08/2010

Merci pour tous ces conseils, nous partons fin mai 2011 et préparons dès maintenant ce voyage qui sera bien enrichissant pour nous aussi.
Bon courage.

8. véronique (site web) 14/07/2009

Merci pour ces conseils bien utiles; j'ai hâte de poursuivre le chemin !

9. Michel 06/07/2009

Merci d'avoir eu l'attention et pris le temps de déposer tous ces conseils sur ce site fort bien réalisé. Même aguerri, l'expérience espagnole m'est inconnue et je pense que certains de vos conseils me seront utiles.
merci encore, Michel
(départ 15/07/09 Le PUY)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×