Comparatif

 

FRANCE

 

 

Les Gîtes  :

 

 sont très souvent retenus à l'avance sous peine de ne pas avoir de place sûre !                                            

LES HORAIRES :     

Ouverture des bars  :  7 h à 22 h

et petits commerces  : 7 h/12h et 16h/19h

 

Les HOTELS : 

B & B  souvent prévu; chambres dispo à 12 h 00.

                   

LA CUISINE : (dans les gîtes)                                                                                                       

                    On peut entreposer les aliments au frigo, le soir pour les récupérer le lendemain. Le réchaud fonctionne partout  (électrique ou gaz). Les ustensiles sont généralement propres et utilisables, à part une ou deux exceptions. La cafetière est presque partout en état de marche.

                   

DORTOIRS :

                   

Généralement de 6 à 20 places maxi par dortoir. Box de 2 lits plus rare, mais ça se trouve !

 

LA NOURRITURE :

                   

                    Attention au dimanche après midi et au lundi, "des fois" que  nos pauvres commerçants  se fatiguent !

                               

OFFICE DU TOURISME :

 

Pas de fleur pour le pèlerin, s'il veut des renseignements, il attend l'heure d'ouverture,  et va  à l' OT située en ville, pour y aller, il se débrouille sans le plan ! C'est une différence entre les deux pays, le pèlerin n'est pas facilité dans sa progression,  nous sommes moins nombreux en France et la manne commerciale est plus faible, ça se comprend, pour un Français c'est dur à avaler, Bref ...!

                                                                                                                               

L'EAU :

 Pas de problème aux robinets et fontaines contrôlés     

 

Fréquentation du Camino

 20 à 40 personnes / jour.

 

AGE MOYEN DES PELERINS :

                                 

      95 %  de  "vieux"   >  à  50 ans

        5 %    de   Jeunes     de  25 à 50 ans

 

ASSISTANCE MEDICALE AU PELERINS :

                               

Pas l'ombre d'un secouriste ou d'une quelconque assistance !

Nous avons nos structures sanitaires 15 et 18 et 112 - point-

 Il y a du boulot pour arriver au niveau des Espagnols dans ce domaine, pour l'année sainte 2004, ou 2010 (lorsque la St Jacques tombe le dimanche 25 Juillet) il y a une présence importante de la Croix Rouge espagnole et de la Guardia Civil à cheval pour venir en aide aux pèlerins sur les 200 derniers kilomètres.                                      

 

               

ESPAGNE

 

Les Gîtes :

 On ne retient pas, premier arrivé, premier servi ! Ouverture généralement vers 13 h 00. Priorité aux pèlerins à pied jusqu'à 17 h00, après, les "Bici" (cyclistes ) sont acceptés.

              

LES HORAIRES :

 

Assez différents : Rien d'ouvert avant 9 h 00 ou 10 h 00 du matin, pour le petit dèje c'est à cette heure là !

                Pour la Comida (Déjeuner)  =  13 h 30 / 14 h 00, pas avant.

                Pour la Céna     (Diner)       =   19 h  /  20 h 00,

                Horaire du soir aménagé, pour tenir compte de la fermeture des gîtes à 22 h 00.

 

 

Les HOTELS :

                Pas de chambre avant 12 h 00, le petit dèje n'est jamais compris dans la nuitée.

 

LA CUISINE :

                Pas question de mettre des denrées au frigo, ça disparaît automatiquement ! L'équipement  est là, mais quelques fois, il n'y a plus de gaz ou le réchaud est en panne ! Il y a beaucoup plus de monde  qui utilise le matériel, c'est la raison de ces petites pannes.

Toujours vérifier la présence de matériel permettant de cuisiner et manger, sinon manger froid ou aller au resto du coin pour 8 à 9  € maxi.

                Pour la cafetière  : YANAPA !

 

 

DORTOIRS :

                A part Roncesvalles ( 106  places en literas) dans un seul dortoir, c'est souvent des dortoirs de 4, 8, 16, 30   ou  60 places en literas (Lits supperposés) . La capacité d'accueil est beaucoup plus souple, quitte à mettre des matelas au sol, ou ouvrir un Déportivo(Gymnase), tout le monde est logé pour la nuit en Espagne.

La nourriture :

                C'est quelquefois difficile à trouver un supermercat à proximité du gîte, ils sont souvent situés loin du centre ville, préférer  una  Tienda(épicerie), qui évitera encore des Km inutiles (ouverture du soir, pas avant 18 h 00)

LA POSTE

Le prix d'expédition d'un livre ou deux, est exorbitant. C'est moins cher de les laisser sur place et de les racheter en France !

 

OFFICE DU TOURISME :

                Souvent bien situés à l'entrée de la ville, sur le chemin, facile pour demander le plan de la ville (c'est souvent un petit local détaché de l'OT,) mis là pour aider les pèlerins.

 

EAU POTABLE en Espagne :  (Actualité 2009)

 

Nous avons utilisé l'eau distribuée dans les albergues. Après plus de 15 jours d'utilisation, nous n'avons pas eu de problème de santé.

En prenant la précaution de bien laisser couler avant de remplir les contenants.

TRES NETTE AMELIORATION de la qualité de l'eau distribuée.

Nous avons assisté à un contrôle de l'eau dans une albergue. L'Espagne progresse bien dans la qualité de l'eau distribuée.

 

Fréquentation du Camino :

Entre 50 et 200 personnes / jour. Les Espagnols sont nombreux à démarrer à 100 Km avant Santiago, ça leur suffit pour avoir la Compostella et, de ce fait sur les 4 dernières étapes, il y a beaucoup de monde  (Il y a une capacité de 800 personnes à Monte do Gozo, à 5 km de Santiago) Préférer le gîte d' ACUARIO de chez Arrantxa IMAZ, à 20 minutes de la cathédrale et  de la gare RENFE.

 AGE  MOYEN DES PELERINS :

 

               95 %  de 25 à 40 ans

                3 %  de 40 à 50 ans

                2 % >  50  ans. 

ASSISTANCE MEDICALE AUX PELERINS :

 

A Partir de Cacabelos, au Km 191 avant Santiago, des soins aux ampoules sont proposés dans les gîtes, un docteur peut intervenir sur demande. Sur le camino, la Cruz Roja est là avec les ambulances en attente, la Guardia civil patrouille en 4X4 et aussi à cheval, et nous demande si tout va bien. Cette fin de parcours est fréquentée par beaucoup de  monde, pas du tout aguerri à la marche, mais ce sont des votants en Espagne ! Des files de gens encombrent les sentiers et les Albergues et qui ne méritent pas autant d'égards. Sur le reste du parcours si nous étions en difficulté... .Demm...Vous !

 

Comme exemple : A l'entrée de LOGROÑO, au Km  610 avant Santiago, une autrichienne de 55 ans était à "la dérive", après 28 km de marche, elle ne savait plus se diriger. Nous lui avons parlé, et, étant rassurée, elle nous a suivi sur les derniers km avant le gîte. A l'arrivée, elle était heureuse et nous a remercié plusieurs fois !

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×